Dossier de presse La Playlist

La Playlist_Dossier de présentation_TeC.pdf La Playlist_Dossier de présentation_TeC.pdf
Taille : 924,839 Kb
Type : pdf

Devis Technique pour La Playlist

Devis technique -La Playlist.pdf Devis technique -La Playlist.pdf
Taille : 571,849 Kb
Type : pdf

Logo jpg       Logo png       Logo pdf

Nous contacter

Artistes:

Biographies 

Yaëlle Azoulay

D'origine québécoise-marocaine-française, Yaëlle Azoulay est une danseuse/chorégraphe spécialisée en gigue québécoise et en danse percussive. En plus de danser et de créer, elle transmet par son approche pédagogique dynamique ses techniques en gigue et en percussion corporelle un peu partout au Canada et aux États-Unis. Elle perfectionne également depuis plus de 12 ans le call, l'art de faire danser les gens dans le cadre de veillées traditionnelles et de contextes variés d'animation. Elle est interprète/chorégraphe (depuis 2003) et adjointe à la direction administrative (depuis 2012) du Collectif de folklore urbain [ZØGMA].percussion corporelle un peu partout au Canada et aux États


Maxime Béliveau

Diplômé de la cuvée 2011 de  l’École nationale de théâtre du Canada en interprétation, Maxime a su développer, avec le temps, plusieurs cordes à son arc ! En plus d’être comédien professionnel, il enseigne régulièrement aux ados et aux adultes les rudiments de l’improvisation. Il a notamment cofondé Impro Académie, troupe d’impro théâtrale qui termine sa 13e saison. Aussi, Maxime se passionne tout autant pour la musique et fait danser les gens à titre de DJ depuis environ 15 ans. 


Nicolas Des Alliers

Nicolas Des Alliers a récemment terminé un baccalauréat en interprétation à la guitare classique à l'Université de Montréal, s'ajoutant à son baccalauréat en écriture musicale (2010), et poursuivra ses études à la Maîtrise en composition en 2015. Il collabore depuis 2011 avec plusieurs chorégraphes (Delphine Véronneau, Emmalie Ruest, Karenne Gravel, Liane Thériault) du milieu de la danse contemporaine et fait partie intégrante, en tant que compositeur, du collectif Dans son salon.


ɉdith Doucet

Après ses études en danse au Cégep de Drummondville, ɉdith se rend à Montréal où elle obtient, en 2011, son diplôme en interprétation de la danse è  l'™UQAM. Tout au long de sa formation, elle a travaillé avec des chorégraphes tels que Louise Bédard et Ginette Laurin. Interprète polyvalente, elle est montée sur plusieurs scènes au Québec ainsi qu'en Europe.  Édith a interprété plusieurs pièces de la jeune chorégraphe Delphine Véronneau avec le groupe Tuque et Capuche dont elle est un des membres fondateurs. Avec ce groupe, Édith a participé au Festival St-Ambroise Fringe, au Festival Vue sur la Relève, au Festival Auteurs de Troubles à  Lyon et au Festibules International de Montréal. Elle a également été interprète pour Poussière d'âme de Mireille Baril. En novembre 2013, Édith est allée en Allemagne présenter Flesh Waves avec Corps Collectif. 

Sarah Duplain-Dionne

Diplômée de l'option-Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2013, Sarah est une comédienne passionnée qui aime se vouer à un art engagé et s'exprimer à  travers différents médiums. Depuis sa sortie de l'école, elle a participé à  divers projets de création, autant au théâtre qu'au petit écran. Elle a eu la chance de développer davantage ses aptitudes en danse lors d'un stage avec le chorégraphe Dave St-Pierre. C'est avec plaisir qu'€™elle se joint à  la compagnie Tuque et Capuche.

Catherine-Audrey Lachapelle

Finissante de la cuvée 2012 de l'Option-Théâtre du Collège Lionel-Groulx, Catherine-Audrey Lachapelle aime travailler dans toutes les sphères de son métier: théâtre, cinéma ou musique. On a pu la voir sur les planches dans Monsieur Victor et Et les amoureux auront des cataractes de Cassandre Émanuel ainsi que dans le Sacre du Printemps et Les Dévoilements simples de Félix-Antoine Boutin. À l'écran, elle a pris part aux long-métrages L' Amour au temps de la guerre civile de Rodrigue Jean et Chameau, Lion, Enfant de Stéphane Beaudoin ainsi qu'aux courts-métrages Small Talk de Jean-Simon Leduc et Un peu comme Simone de Sarah Pellerin.

Liane Thériault

Interprète, vidéaste et chorégraphe, Liane Thériault s'intéresse à  l'interdisciplinarité et aux divers moyens de connecter la danse avec d'autres formes d'art. Elle aime le travail du corps très physique, mais également l'absurde, le ludique et le rock. En 2014, elle crée Somebody, un solo dans lequel elle tient également le rôle d'interprète, présenté au Festival Vue sur la relève 2015. Dès 2015, elle collabore avec Marie Mougeolle, avec qui elle crée Mine de rien, présenté au OFFTA 2015. Elle fait également partie du collectif Dans son salon en tant que vidéaste.

Cassandre Émanuel - Auteure

Bien que formée en jeu, Cassandre ɉmanuel se passionne pour la muldisciplinarité. En tant qu'actrice, on a pu, entre autres, la voir dans O', dans Que ta joie demeure de Denis Côté ainsi que dans la web-sérieTrak, présentée à vrak.tv  et réalisée par Simon Barrette. En tant qu'€™auteure-metteure en scène, elle signe Monsieur Victor pour sa compagnie les Viscères et Et les amoureux auront des cataractes. Au Festival Fringe de cette année, elle participe aux textes du spectacle La Playlist et signera la mise en scène de Le jeu du mort pour la compagnie Simon cris-tout.

Lucie Vigneault-Répétitrice

Olivier Arseneault

Ce sont les vagues de la Côte-Nord qui ont donné à  Olivier Arseneault la soif de rythmes et d'envols. Les vents salins l'ont porté vers ses premiers pas de gigue québécoise avec le groupe Tam ti Delam pour ensuite l'entrainer à parfaire sa formation avec l'é‰cole de Ballet de Sept-Iles. Le fil des vagues l'a ensuite porté jusqu'à  des études en architecture, mais aussi vers la houle de la Capoeira et du Tap Dance. Quelques plongées en danse contemporaine ainsi qu'en théâtre de mouvement acrobatique lui ont donné de grandes inspirations. Il danse présentement avec le collectif de folklore urbain Zogma ainsi qu’au sein du groupe Rapetipetam. Il présente également une variété de projets chorégraphiques notamment dans le cadre de Quartiers Danses et de la Biennale de Gigue Contemporaine

Marie-PierBazinet

Marie-Pier est diplômée de Ladmmi, L’école de danse contemporaine de Montréal. Au fil des ans, elle a collaboré notamment avec Lynda Gaudreau (De Brune), Sasha Ivanochko (Black and Blue Dance Project), Katia-Marie Germain, Marie Béland (Maribé sors de ce corps), Julie Duguay (co Julie Danse) et Delphine Veroneau (Tuque et Capuche). Son parcours a été marqué par le contact de Dana Gingras (Animals of Distinction), auprès de qui elle a tenu les rôles d’apprentie, d’enseignante de son répertoire et d’interprète. Depuis 2010, Marie-Pier assouvie ses envies de création au sein d’Atypique-Le Collectif, un regroupement d’artistes avec lequel elle crée et interprète des performances de danse in sitù.


Marilyn Daoust

Simon Fournier

Fervent collectionneur de savoirs encyclopédiques, considéré artistique chez les gens de science et scientifique chez les artistes, il est, presque toujours, la personne la plus geek que vous connaissez. Ayant étudié l'informatique et la littérature et s'étant acharné aux arts martiaux chinois, il fait de la danse contemporaine et du théâtre, deux de ses disciplines parmi tant d'autres.

Dominique Gagné-Supper

Dominique Gagné Supper obtient en 2011 un baccalauréat en danse contemporaine, profil interprétation (UQAM), faisant suite à un double DEC en sciences pures et danse. En terminant ses études, elle fonde avec 2 collègues Tuque et Capuche [TeC] qui les amènera à se produire sur diverses scènes à Montréal et en France. En plus d’y être interprète, Dominique assure la direction administrative de la compagnie jusqu’en 2014, lui permettant d’avoir un accès privilégié à tout ce qui touche l’arrière-scène de la production de spectacle. Cette expérience l’amènera d’ailleurs à obtenir un DESS en gestion d’organismes culturels de HEC Montréal. Parallèlement à cela, Dominique enseigne la danse à diverses clientèles, principalement aux enfants d’âge préscolaire, en plus de développer l’enseignement de la danse intégrée auprès des clientèles handicapées, tant adultes qu’enfants, avec la compagnie Corpuscule Danse. 


Karine Laplante

Anne-Flore Rochambeau

Suite à ses formations académiques à  Paris, New York et Montréal, où elle est établie depuis 2010, Anne-Flore de Rochambeau développe sa pratique en tant qu'interprète et chorégraphe. En 2013, elle entame l'élaboration d'€™un triptyque inspiré de la dynamique des fluides. En 2014, le premier volet, Fluides, est présenté au Festival Auteurs de troubles (France) et Zone Homa (Montréal) tandis que le deuxième, O2, fait sa première au Festival Quartiers Danses (Montréal). En parallèle, elle co-crée Alt-Shift avec la chorégraphe Liliane Moussa. Une création in situ, ludique et immersive programmée à  l'Espace Cercle Carré à l'€™automne 2015. ɉtablissant un rapport sensoriel avec le spectateur par un langage organique et intuitif, la chorégraphe incarne l'espace d'une esthétique épurée. Le phrasé résultant de l'organisation des corps dans l'€™espace caractérise son écriture chorégraphique. Explorant la nature sociale de l'individu, ses compostions reflètent les mécanismes inconscients qui caractérisent nos interactions.

Nadège St-Arnaud

Nadège entre à  l'école de danse contemporaine de Montréal à 19 ans. Elle a alors l'occasion d'expérimenter le travail chorégraphique de plusieurs artistes, notamment Marc Boivin, Daniel Léveillé, Lise Vachon et Marie Chouinard. Après ses études, elle commence à s'intéresser à l'enseignement, en particulier en milieu défavorisé. Pour un moment, elle explore la danse par le biais des nouvelles technologies, ce qui l'amène à performer en Allemagne. Elle se joint comme danseuse à Tuque et Capuche pour la pièce de théâtre Et les Amoureux auront des cataractes ainsi que pour une performance au Festiblues. Dernièrement, elle s'implique comme chorégraphe auprès de groupes tel qu'Amnistie Internationalafin de mettre la danse au service de causes humanitaires.